Appel à contributions: 1st Conférence conjointe FMI-OCDE-Banque mondiale sur les réformes structurelles (financée à Paris, France)

Date limite de candidature: Janvier 31st 2018

La croissance de la productivité - le principal moteur du niveau de vie à long terme - a chuté dans les économies avancées et émergentes depuis la crise financière mondiale 2008-2009. Dans les deux groupes de revenu des pays, cela a conduit à mettre de plus en plus l'accent sur le renforcement des efforts de réforme structurelle. Bien que les priorités spécifiques diffèrent selon les pays, l'amélioration de la concurrence sur les marchés de produits est un élément clé de ce programme.

Ces dernières années, de nouvelles questions de politique ont émergé, et les anciennes ont gagné en importance, dans le contexte du ralentissement et de la réduction des possibilités de réforme de la réglementation dans certains pays, ainsi que des changements structurels de l'économie à l'ère numérique. . Les questions croissantes dans les domaines de la concurrence et de la réglementation des marchés de produits comprennent:

  1. Signes de concentration accrue et de pouvoir de marché sur certains marchés, dans un contexte de changements technologiques perturbateurs et de mondialisation;
  2. La nécessité permanente de mieux comprendre la nature microéconomique, souvent propre au marché, des effets des réformes du marché des produits afin que les décideurs puissent hiérarchiser, agir et récolter des gains macroéconomiques visibles;
  3. Complémentarités plus larges entre les réformes des marchés de produits et d'autres réformes structurelles (par exemple, améliorer la gouvernance ou le fonctionnement des marchés financiers et du travail), les politiques macroéconomiques et les politiques d'innovation (y compris la "nouvelle" politique industrielle)
  4. Économie politique omniprésente - et dans certains cas obstacles juridiques ou administratifs aux réformes de la réglementation dans les économies avancées (commerce de détail, services professionnels) et les marchés émergents (par exemple, les titulaires soutenus par le gouvernement, les monopoles légaux et les cartels).

But de la conférence et sujets couverts

Le but de la conférence est de rassembler des décideurs et des praticiens, des institutions internationales et des universitaires de premier plan pour faire la lumière sur ces questions du point de vue pratique et de la recherche, et d'en tirer de solides et nouvelles implications politiques. Certaines des questions clés de la conférence seront les suivantes:

  • Comment la concurrence sur les marchés de produits, y compris dans les secteurs clés, a-t-elle changé depuis les 1990?
  • Quelles sont les causes des changements (par exemple, changement technologique perturbateur, effets de réseau, mondialisation, réformes réglementaires du marché des produits, comportement anticoncurrentiel et comportement stratégique des entreprises)?
  • Quelles sont les conséquences de l'évolution de la concurrence sur le marché des produits pour la croissance de la productivité, la part des salaires et la répartition des revenus? Quelles sont les implications pour la politique de la concurrence et la régulation du marché?
  • Que montrent les recherches les plus récentes sur les effets micro et macro-économiques des réformes du marché des produits?
  • Y a-t-il des différences dans les priorités de la réforme du marché des produits entre les pays avancés et les pays émergents? Quels critères peuvent être utilisés pour séquencer les réformes?
  • Quelles sont les actions politiques complémentaires nécessaires pour maximiser l'impact des réformes sur la concurrence sur les marchés de produits, l'innovation et la croissance inclusive?
  • Qu'avons-nous appris des expériences passées avec les changements dans la réglementation et de la recherche plus large sur les moteurs de l'économie politique des réformes du marché des produits? Qui sont les champions et les partisans de ces réformes?

La conférence comprendra un panel politique de haut niveau et des conférenciers d'honneur, dont Philippe Aghion (Collège de France et London School of Economics), Ufuk Akcigit (Université de Chicago) et Alejandra Palacios (Présidente du COFECE, Commission de la concurrence du Mexique).

Procédure de demande:

Veuillez soumettre vos documents aux organisateurs, avec copie à Patricia Neidlinger (pneidlinger@imf.org), Ivana Ticha (iticha@worldbank.org), et à Amelia Godber (pmr_conference@oecd.org) par31 Janvier 2018. Des résumés étendus seront également acceptés, mais la préférence sera donnée aux versions complètes.

Seuls les auteurs des articles acceptés seront informés de la décision, qui sera communiquée par16 Mars 2018.

Les projets définitifs seront dus parPeut 31 2018.

Un soutien financier sera fourni pour couvrir les frais de voyage et d'hébergement des conférenciers.

Contactez-nous

S'il vous plaît répondre à toutes les questions que vous pourriez avoir à:

Pour plus d'informations:

Visitez la page Web officielle de la 1st Conférence conjointe FMI-OCDE-Banque mondiale sur les réformes structurelles

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici