FAO / FIMI 2018 Formation de formateurs sur les droits humains, la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour les femmes autochtones leaders d'Afrique

Date limite de candidature: Juillet 9th 2018

La FAO est l'une des principales organisations pour son expertise dans la gestion des ressources naturelles, y compris les systèmes alimentaires. Compte tenu de la relation inextricable qui existe entre la nature et les peuples autochtones? moyens de subsistance, la FAO joue un rôle important dans la protection de l'environnement et de ceux qui en dépendent pour survivre. De nombreux projets de la FAO concernent les peuples autochtones, même indirectement, dans leur promotion de la diversité biologique et culturelle en tant que fondement de la sécurité alimentaire et des moyens de subsistance, ainsi que de la qualité de la vie.

FIMI a mené la École de leadership mondial des femmes autochtones développer des programmes de renforcement des capacités à l'intention des femmes leaders autochtones de différentes régions du monde. En collaboration avec la FAO dans l'année 2015, a commencé la mise en œuvre de ce programme particulier au niveau national, un programme sur les droits de l'homme, la sécurité alimentaire et nutritionnelle. À la fin de la deuxième édition, plus de 100 femmes de différents peuples autochtones du Pérou, de la Bolivie, de l'Inde, des Philippines, d'El Salvador, du Panama et du Paraguay ont participé.

A cette occasion, FIMI et la FAO vont mettre en œuvre le programme de formation des formateurs sur les droits de l'homme, la sécurité alimentaire et la nutrition qui sera mené au niveau régional en Afrique.

Les objectifs sont:

  • Renforcer le leadership et les connaissances des femmes autochtones en matière de droits de l'homme, de sécurité alimentaire et de nutrition pour le renforcement des capacités des autres femmes autochtones d'Afrique.
  • Promouvoir et renforcer l'articulation, les alliances et les collaborations entre les activistes et les organisations autochtones au niveau régional pour le plaidoyer et la participation aux processus internationaux.

Exigences:

Ce programme est ouvert aux femmes leaders autochtones d'Afrique, les exigences sont les suivantes:

  • Femmes autochtones ayant les compétences et l'expérience nécessaires pour faciliter les processus de renforcement des capacités.
  • Les femmes autochtones associées à une organisation autochtone et travaillant activement avec les communautés autochtones et impliquées dans les droits de l'homme, les droits des peuples indigènes et les droits des femmes.
  • Anglais basique et compétences en écriture.
  • Au cours du processus de sélection, les femmes autochtones 30 seront sélectionnées pour participer au programme par l'intermédiaire d'un comité consultatif.

BOURSE D'ÉTUDES:

  • Une bourse pour couvrir les billets d'avion (vols économiques), l'hébergement et la nourriture seront fournis; il est inclus du matériel éducatif. FIMI fournira des bourses complètes pour les participants 30. Toutes les bourses seront attribuées de la manière la plus équitable possible.

ENGAGEMENTS DU PARTICIPANT

  • Une lettre d'engagement signée pour participer activement et compléter les journées 12 de la formation sur le renforcement des capacités.
  • Livrer un plan de capacité Planifier sur les connaissances acquises de ToT et de sa mise en œuvre.
  • Obtenir un visa ou un passeport à l'avance, si nécessaire.

STRUCTURE ACADÉMIQUE

a) Module I: Peuples autochtones? Rigths Les droits des femmes autochtones.
b) Module II: Sécurité alimentaire
c) Module III: Apprentissage et partage des connaissances en collectivité
d) Plan de formation au renforcement des capacités

MODALITÉ DU PROGRAMME

Procédure de demande:

Pour qu'une demande soit complète, les documents suivants doivent être soumis:

je. Un formulaire de demande rempli
ii. Une lettre d'approbation organisationnelle, préférable à l'organisation / l'institution du demandeur appartient ou travaille en étroite collaboration avec. Cette lettre doit être adressée à l'École de leadership mondial de la Coordination des femmes autochtones. La lettre doit également spécifier le réseau national ou régional avec lequel l'organisation est affiliée.
iii. Une lettre d'engagement du candidat pour effectuer toutes les tâches requises et un engagement à conclure le programme.

Le formulaire de candidature complété et une lettre de recommandation doivent être envoyés par email à winniekodi@iiwf.org avec copie à global-school@iiwf.org N'hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Pour plus d'informations:

Visitez la page Web officielle de la formation FAO / FIMI 2018 des formateurs sur les droits de l'homme, la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Laisser un commentaire

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrer votre nom ici